Groupe

Pas de vacances pour les loge­ments

La consti­­­tu­­­tion consacre les droit à la propriété, quand on possède un bien on peut en faire ce que l’on veut tant que cela ne contre­­­dit aucune loi et ne cause aucun tord à autrui. Mais la consti­­­tu­­­tion consacre égale­­­ment le droit à une vie décente et digne. L’ar­­­ticle 23 de la consti­­­tu­­­tion Belge donne le droit à tout résident sur le terri­­­toire à un loge­­­ment digne.

La consti­­­tu­­­tion consacre les droit à la propriété, quand on possède un bien on peut en faire ce que l’on veut tant que cela ne contre­­­dit aucune loi et ne cause aucun tord à autrui. Mais la consti­­­tu­­­tion consacre égale­­­ment le droit à une vie décente et digne. L’ar­­­ticle 23 de la consti­­­tu­­­tion Belge donne le droit à tout résident sur le terri­­­toire à un loge­­­ment digne.

Dans une période de crise telle que celle que nous subis­­­sons, lais­­­ser pour­­­rir un loge­­­ment qui pour­­­rait abri­­­ter une famille est contraire à la consti­­­tu­­­tion. Chaque proprié­­­taire d’un loge­­­ment se doit de le propo­­­ser à l’ha­­­bi­­­ta­­­tion ou céder la propriété de celui ci… Notre combat n’est pas une lutte contre les proprié­­­taires, enten­­­dons nous bien, nous savons qu’à Bruxelles nombreux sont les petits proprié­­­taires qui améliorent légè­­­re­­­ment leur quoti­­­dien avec les loyers qu’ils perçoivent, que certains suite à de mauvaises expé­­­riences ou à des diffi­­­cul­­­tés dans leur vie ne souhaitent pas louer leur loge­­­ments ou ne peuvent pas finan­­­ciè­­­re­­­ment se permettre d’en­­­tre­­­prendre les travaux qui rendraient leur bâti­­­ment habi­­­tables.

Il existe désor­­­mais des solu­­­tions qui permet­­­traient à tout le monde d’en sortir gagnant. Les proprié­­­taires peuvent se tour­­­ner vers des AIS (agences immo­­­bi­­­lières sociales) qui gére­­­ront leur loge­­­ments, pren­­­dront les travaux à leur charge et les propo­­­se­­­ront à des personnes à reve­­­nus modestes. Les loyers ainsi perçus servi­­­rons à rembour­­­ser les travaux et à l’is­­­sue de cette période, les proprié­­­taires pour­­­ront soit retrou­­­ver leurs bâti­­­ments réno­­­vés et prêt à être loués soit choi­­­sir de les lais­­­ser en gestion à l’AIS et en parta­­­ger les reve­­­nus.

Notre combat…

Nous sommes contre les spécu­­­la­­­teurs immo­­­biles et les proprié­­­taire peu scru­­­pu­­­leux qui profitent de la crise du loge­­­ment et des légis­­­la­­­tions pour lais­­­ser pour­­­rir des loge­­­ments afin de s’en­­­ri­­­chir. Aujourd’­­­hui le Minis­­­tère et le Parle­­­ment Bruxel­­­lois n’ont de cesse de réaf­­­fir­­­mer leur volonté de lutter contre la vacance immo­­­bi­­­lière et ont doté les Communes et la Région d’ou­­­tils pour cette lutte.

Rejoi­­­gnez nous, ensemble nous pouvons faire bouger Bruxelles.

Pourquoi lutter contre la vacance immo­­­bi­­­lière ?

On estime à 30.000 le nombre de loge­­­ments vides dans notre région, ces logments contri­­­buent à faire grim­­­per les prix pour TOUS les loge­­­ments.

Pour les familles, pour que les enfant aient un cadre digne pour gran­­­dir et s’épa­­­nouir.

Pour tous ceux qui souffrent, pour qui trou­­­ver un loge­­­ment décent est un parcours du combat­­­tant.

Pour les milliers de sans abris, pour ceux qui ont perdu ou perdrons leur emploi en ces temps de crise.

Contac­­­tez nous, pour parti­­­ci­­­per à nos « chasses » aux loge­­­ments vides, remplis­­­sez nos formu­­­laires et contri­­­buez à la lutte.

Autres groupes

Voir tous les groupes