Groupe

Commis­sion Soli­da­rité Mondiale Verviers

Depuis de nombreuses années, les Equipes Popu­­­­­­­laires de Verviers parti­­­­­­­cipent acti­­­­­­­ve­­­­­­­ment à la ques­­­­­­­tion des rela­­­­­­­tions Nord-Sud.

Cette année 2018, durant la semaine inter­­­­­­­­­­­­­na­­­­­­­tio­­­­­­­nale d’oc­­­­­­­tobre, nous avons accueillis deux parte­­­­­­­naires séné­­­­­­­ga­­­­­­­lais actifs au GRAIM (Groupe de Recherche et d’Ap­­­­­­­pui aux Initia­­­­­­­tives Mutua­­­­­­­listes) : Anna et André. Ces derniers sont venu.es dans le groupe local de Mangom­­­­­­­broux, ainsi qu’au­­­­­­­près des parti­­­­­­­ci­­­­­­­pants de notre pota­­­­­­­ger collec­­­­­­­tif afin de parler des condi­­­­­­­tions diffi­­­­­­­ciles de vie au Séné­­­­­­­gal et la manière dont les citoyen.nes s’or­­­­­­­ga­­­­­­­nisent avec l’Etat, notam­­­­­­­ment autour de mutuelles pour faci­­­­­­­li­­­­­­­ter leur accès aux soins de santé.

En outre, la projec­­­­­­­tion du docu­­­­­­­men­­­­­­­taire « Mala­­­­­­­ria Busi­­­­­­­ness » le 19 octobre 2018 qui fait la promo­­­­­­­tion de l’Ar­­­­­­­te­­­­­­­mi­­­­­­­sia, une plante médi­­­­­­­ci­­­­­­­nale qui permet de soigner le palu­­­­­­­disme, fut un réel succès ! Cette plante n’est pour­­­­­­­tant pas recon­­­­­­­nue par l’OMS (Orga­­­­­­­ni­­­­­­­sa­­­­­­­tion Mondiale de la Santé). Elle n’est en effet pas rentable pour les entre­­­­­­­prises phar­­­­­­­ma­­­­­­­ceu­­­­­­­tiques qui préfèrent vendre des cachets que d’en­­­­­­­cou­­­­­­­ra­­­­­­­ger les paysans à la culti­­­­­­­ver pour en faire des tisanes à prix réel­­­­­­­le­­­­­­­ment démo­­­­­­­cra­­­­­­­tique et pourquoi pas la commer­­­­­­­cia­­­­­­­li­­­­­­­ser loca­­­­­­­le­­­­­­­ment pour en faire un petit revenu. Voilà comment le profit de quelques-uns reste prio­­­­­­­ri­­­­­­­taire au détri­­­­­­­ment de la santé de nombreux d’être humains !

Enfin, nous avons orga­­­­­­­nisé le 20 novembre 2018 un petit déjeu­­­­­­­ner soli­­­­­­­daire dans le cadre de la campagne 11.11.11 du CNCD. Cette année, nous avons fait le pari de privi­­­­­­­lé­­­­­­­gier des produits locaux, bios et de saison, en soute­­­­­­­nant coopé­­­­­­­ra­­­­­­­tives citoyennes et commerces de proxi­­­­­­­mité. Nous avons dés lors boycot­­­­­­­ter les grosses chaînes de maga­­­­­­­sin, tel que Colruyt, qui font du bio indus­­­­­­­triel. 136 personnes étaient au rendez-vous, pour plusieurs centaines d’eu­­­­­­­ros récol­­­­­­­tés, qui servi­­­­­­­ront à soute­­­­­­­nir des projets au Sud, tel que le GRAIM.

Autres groupes

Voir tous les groupes