Études

Nos démo­cra­ties peuvent-elles passer l’arme à gauche ? (décembre 2018)

Auteur : Guillaume Lohest, décembre 2018

Les quinze derniers jours du mois d’août, une avalanche de sales nouvelles et de mauvais souve­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nirs s’est abat­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tue sur ma tête. Pour la première fois de ma vie, j’ai senti que nos démo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cra­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ties pouvaient vrai­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment s’écrou­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ler à brève échéance. Et je me suis posé des tas de ques­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tions. En octobre, j’ai un peu rela­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ti­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­visé, puis j’ai replongé. De cette intros­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pec­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion, j’ai tenu un petit jour­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nal.

Depuis, j’ob­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­serve et je doute. Et si nous avions tout faux dans nos manières de défendre la démo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cra­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tie ? Et si, croyant la proté­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ger, rêvant de l’ap­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pro­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­fon­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­dir, nous étions en train de contri­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­buer à l’en­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ter­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rer ? J’ai regroupé quelques intui­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tions pour en faire une provo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ca­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion. Peut-être que je me trompe. Mais pardon­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nez-moi : le but ici n’est pas de faire gagner des certi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tudes (je n’en ai guère) mais d’aug­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­men­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ter le taux de vigi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­lance dans toutes les direc­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tions.
Histoire de ne pas se ruer dans l’hor­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­reur parce qu’on aurait confondu la Révo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­lu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion, le Peuple ou la Démo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cra­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tie avec leurs ombres.