Groupe

Histoires Digi­tales

Les ateliers d’his­­­­­­­toires digi­­­­­­­tales orga­­­­­­­ni­­­­­­­sés par les Equipes Popu­­­­­­­laires offrent la possi­­­­­­­bi­­­­­­­lité aux parti­­­­­­­ci­­­­­­­pants d’ex­­­­­­­pri­­­­­­­mer quelque chose qui les a marqués, de mettre en mots et en images un vécu essen­­­­­­­tiel, autour d’un thème choisi en commun. Le résul­­­­­­­tat est une capsule vidéo de 3 minutes : on y entend la propre voix du parti­­­­­­­ci­­­­­­­pant, racon­­­­­­­tant son histoire sur fond d’images qu’il a lui-même choi­­­­­­­sies. Le montage est égale­­­­­­­ment réalisé par le parti­­­­­­­ci­­­­­­­pant, qui se fami­­­­­­­lia­­­­­­­rise avec l’ou­­­­­­­til infor­­­­­­­ma­­­­­­­tique et quelques logi­­­­­­­ciels par la même occa­­­­­­­sion. De A à Z, il est l’au­­­­­­­teur, le réali­­­­­­­sa­­­­­­­teur de son histoire.

Ecrire sa propre histoire. Relayer la parole des citoyens, de ceux qu’on n’en­­­­­­­tend pas. Enri­­­­­­­chir le débat, parta­­­­­­­ger nos convic­­­­­­­tions et nos expé­­­­­­­riences posi­­­­­­­tives. Tels sont les objec­­­­­­­tifs des histoires digi­­­­­­­tales.

Voici les ateliers déjà réali­­­­­­­sés:

  • atelier « thème libre » à l’EPN (espace public numé­­­­­­­rique) du Laveu à Liège (septembre 2015)
  • atelier sur le thème du travail à l’es­­­­­­­pace cyber senior de Rocourt (mars-avril 2017)

Pour en savoir plus : www.histoires-digi­­­­­­­tales.be

Quelques témoi­­­­­­­gnages de parti­­­­­­­ci­­­­­­­pants:

« La démarche est simple. Elle permet de faire une intros­­­­­­­pec­­­­­­­tion sur un événe­­­­­­­ment person­­­­­­­nel qui t’a touché. C’est sympa de pouvoir parta­­­­­­­ger son expé­­­­­­­rience aux autres. Retra­­­­­­­cer ton histoire oblige à être sincère avec les autres et avec soi-même. Cela permet l’échange de points de vue. Des histoires on en a tous. On termine par une conclu­­­­­­­sion posi­­­­­­­tive car chaque problème a sa solu­­­­­­­tion. »

« Côté tech­­­­­­­nique, c’est abor­­­­­­­dable par tous. Tout le monde peut le faire. »

« C’est magique. Cela me parais­­­­­­­sait inac­­­­­­­ces­­­­­­­sible de réali­­­­­­­ser un montage vidéo. On se rend compte que c’est fina­­­­­­­le­­­­­­­ment à notre portée. Côté tech­­­­­­­nique, au début j’ai eu des sueurs froides. Et puis ça a été tout seul. A l’étape de la réali­­­­­­­sa­­­­­­­tion du montage vidéo, j’ai été épatée par la simpli­­­­­­­cité et l’ef­­­­­­­fi­­­­­­­ca­­­­­­­cité. »

« Chaque étape paraît diffi­­­­­­­cile à priori mais ce n’est pas le cas. Cela t’ap­­­­­­­porte surtout beau­­­­­­­coup de satis­­­­­­­fac­­­­­­­tion person­­­­­­­nelle et un enri­­­­­­­chis­­­­­­­se­­­­­­­ment intense. »« J’ai eu du plai­­­­­­­sir à réali­­­­­­­ser mon histoire digi­­­­­­­tale même si parfois j’au­­­­­­­rais bien envoyé mon ordi par la fenêtre ;-) 

J’ai beau­­­­­­­coup appris au niveau infor­­­­­­­ma­­­­­­­tique. Je serai contente de pouvoir refaire l’exer­­­­­­­cice toute seule. J’ai pu réca­­­­­­­pi­­­­­­­tu­­­­­­­ler l’his­­­­­­­toire qui me trai­­­­­­­nait dans la tête depuis que je ne travaille plus. »

« Ecrire mon histoire et la mettre en forme m’a permis de creu­­­­­­­ser l’ab­­­­­­­cès qui me restait en travers de la gorge. Je vais enfin pouvoir tour­­­­­­­ner la page. »

20170426 atelier histoire digitale Ans Rocourt 014  20170426 atelier histoire digitale Ans Rocourt 008

Autres groupes

Voir tous les groupes