Campagnes

La sécu en état de siège ! (2016–2017)

L’objec­­­tif de cette campagne est de dénon­­­cer l’ab­­­sur­­­dité des mesures prises et annon­­­cées par le gouver­­­ne­­­ment Michel.

En deux ans, le gouver­­­ne­­­ment Michel a accé­­­léré la machine à broyer la sécu­­­rité sociale, et les mesures prises (santé, chômage, pensions, emploi, congés) touchent prin­­­ci­­­pa­­­le­­­ment les bas et moyens reve­­­nus. Mais le pire est peut-être à venir…

Une campagne canu­­­lar pour atti­­­rer l’at­­­ten­­­tion

Les Equipes Popu­­­laires ont opté pour une campagne déca­­­lée pour dénon­­­cer l’ab­­­sur­­­dité des mesures prises et annon­­­cées par le gouver­­­ne­­­ment Michel. Elles ont lancé un canu­­­lar au sujet d’une pseudo réforme des congés légaux annon­­­cée par le gouver­­­ne­­­ment : A partir de 2017, tous les travailleurs béné­­­fi­­­cie­­­ront de 12 jours de congés payés au lieu de 20. Et oui! Mais atten­­­tion ! Ils pour­­­ront en contre­­­par­­­tie négo­­­cier jusqu’à 50 jours de congés auprès de leur employeur 🙂 . Les inter­­­­­nautes ont été invi­­­tés à se rendre sur le site www.secu­­­flex.org afin de gérer en ligne leurs congés payés: connaitre le nombre de congés auxquels ils ont  droit avec la nouvelle réforme, comman­­­der des congés si le solde de leurs congés restants est insuf­­­fi­­­sant…Cette campagne est basée sur l’hu­­­mour et la déri­­­sion, mais elle cache cepen­­­dant une profonde inquié­­­tude. Agis­­­sons pour que la réalité ne dépasse pas la fiction !

Nous n’ap­­­pré­­­cions vrai­­­ment pas le cynisme du gouver­­­ne­­­ment – large­­­ment soutenu par le patro­­­nat-  qui est en train de détruire complè­­­te­­­ment les fonda­­­tions de la Sécu­­­rité sociale. Et pour faire passer ses mesures dans l’opi­­­nion publique, il use et abuse de « mots menteurs » tels que flexi­­­bi­­­lité, respon­­­sa­­­bi­­­lité, moder­­­ni­­­sa­­­tion…

Nous devons agir pour préser­­­ver une protec­­­tion sociale pour tous. Pour cela, deux pistes incon­­­tour­­­nables : la réduc­­­tion des inéga­­­li­­­tés de reve­­­nus entre les travailleurs et les action­­­naires, et la réduc­­­tion collec­­­tive du temps de travail.

Plus d’in­­­fos : www.secu­­­flex.org