Revue

Austé­rité : Qui paie l’ad­di­tion ? ( Contrastes Février 2012)

Cette fois, la montagne a accou­­­­­ché… d’un éléphant

Austérité : Qui paie l’addition ? (Janvier 2012)L’ac­­­­­cord gouver­­­­­ne­­­­­men­­­­­tal négo­­­­­cié dans la douleur (550 jours de gesta­­­­­tion) boule­­­­­ver­­­­­sera dura­­­­­ble­­­­­ment le paysage insti­­­­­tu­­­­­tion­­­­­nel et social de notre pays.

Car ce n’est pas seule­­­­­ment l’ac­­­­­célé- ration de la marche vers l’au­­­­­to­­­­­no­­­­­mie des Régions qui est en cause, c’est aussi notre modèle de protec­­­­­tion sociale qui en prend un coup.

Allon­­­­­ge­­­­­ment de la carrière, affai­­­­­blis­­­­­se­­­­­ment des services publics, décla­­­­­ra­­­­­tion de guerre aux sans-emploi, trans­­­­­fert des allo­­­­­ca­­­­­tions fami­­­­­liales aux Régions…

Autant de mesures qui risquent de faire très mal aux personnes qui sont déjà en situa­­­­­tion de préca­­­­­rité. On nous fait croire que c’est l’Eu­­­­­rope qui impose l’aus­­­­­té­­­­­rité.

Or, l’Eu­­­­­rope impose aux Etats une obli­­­­­ga­­­­­tion de résul­­­­­tat (dimi­­­­­nuer leur dette publique), mais n’im­­­­­pose pas la manière d’y parve­­­­­nir. Notre gouver­­­­­ne­­­­­ment de” centre-gauche-droite” a choisi d’opé­­­­­rer des coupes sombres dans les dépenses sociales plutôt que d’aug­­­­­men­­­­­ter plus forte­­­­­ment les recettes fiscales auprès de ceux qui ne souffrent pas vrai­­­­­ment de la crise écono­­­­­mico-finan­­­­­cière ou, pire, qui l’ont provoquée.

Or, l’aus­­­­­té­­­­­rité est un choix dange­­­­­reux, tant sur le plan écono­­­­­mique et social que pour l’ave­­­­­nir de notre modèle social.

La réforme de l’Etat a échauffé les esprits et occupé les plateaux télé­­­­­vi­­­­­sés pendant 500 jours. L’ac­­­­­cord socio-écono­­­­­mique, lui, a été bouclé en 50 jours dans la préci­­­­­pi­­­­­ta­­­­­tion et sans concer­­­­­ta­­­­­tion sociale.

Le gouver­­­­­ne­­­­­ment a main­­­­­te­­­­­nant deux ans et demi pour nous faire avaler la pilule. Elle sera amère pour beau­­­­­coup d’entre nous… Y a-t-il une alter­­­­­na­­­­­tive à l’aus­­­­­té­­­­­rité ? De plus en plus de voix s’élèvent pour l’af­­­­­fir­­­­­mer.

Gageons qu’elles seront enten­­­­­dues avant le prochain contrôle budgé­­­­­taire pour éviter de nouvelles bles­­­­­sures socia­­­­­les…

Le dossier aborde les aspects les plus signi­­­­­fi­­­­­ca­­­­­tifs de l’ac­­­­­cord de gouver­­­­­ne­­­­­ment : les trans­­­­­ferts de compé­­­­­tences, les pensions, les réformes fiscales, les allo­­­­­ca­­­­­tions de chômage et la poli­­­­­tique d’asile

Sommaire

p3 RÉFORME DE L’ETAT : RESPONSABLES , MAIS EXANGUES !
Dans 20 ans, la soli­­­­­da­­­­­rité finan­­­­­cière entre Régions aura disparu. Trans­­­­­ferts de compé­­­­­tences et nouvelle loi de finan­­­­­ce­­­­­ment placent la Wallo­­­­­nie et Bruxelles au pied du mur.

p6 ASILE ET MIGRATION : DES MESURES …… ET DES HOMMES
Le contexte de crise exha­­­­­cerbe les poli­­­­­tiques d’ex­­­­­clu­­­­­sion des migrants. L’objec­­­­­tif est de restreindre l’ar­­­­­ri­­­­­vée et la présence des sans-papiers dans notre pays. Mais derrière ces mesures, il y a des hommes.

p8 INTERVIEW : PIERRE VERJANS : UNE AUTRE VOIE EST POSSIBLE

p12 PENSIONS : L’HORIZON DE LA RETRAITE RECULE…
Les réformes initiées par le gouver­­­­­ne­­­­­ment s’en prennent de plein fouet à la durée du travail. Fins de carrière retar­­­­­dées, crédits-temps limi­­­­­tés. “Il faudra tous travailler plus long­­­­­temps !”. Et si l’on osait repar­­­­­ler du droit au temps libéré ?

p14 FISCALITÉ : UNE FISCALITÉ JUSTE POURRAIT RAPPORTER 25 MILLIARDS € ! Le gouver­­­­­ne­­­­­ment Di Rupo a pris une série de mesures fiscales pour combler le défi­­­­­cit budgé­­­­­taire. Parmi elles, des mesures inté­­­­­res­­­­­santes dans leur prin­­­­­cipe mais qui sont beau­­­­­coup trop frileuses dans leur mise en appli­­­­­ca­­­­­tion…

p16 CHOMAGE : 35% EN MOINS POUR L’EFFORT DE GUERRE !
Bien plus qu’un aligne­­­­­ment de chiffres, l’au­­­­­teur porte un regard très perti­nent sur les effets colla­­­­­té­­­­­raux des mesures de réduc­­­­­tion des allo­­­­­ca­­­­­tions de chômage.

p18 CONCLUSION : C’EST LA SOLIDARITÉ ORGANISÉE QUI PERMET L’AUTONOMIE !
L’ac­­­­­cord porte atteinte au modèle de sécu­­­­­rité sociale par le trans­­­­­fert des allo­­­­­ca­­­­­tions fami­­­­­liales, le gel partiel du budget des soins de santé et surtout par la guerre décla­­­­­rée aux deman­­­­­deurs d’em­­­­­ploi.

Prix au n°

Prix au n° : 2 €
Pour s’abon­­­­­ner (Contrastes + La Four­­­­­mi­­­­­lière) :



S'abonner

Les champs marqués d’une * sont obligatoires.