Pour une citoyenneté active et critique

Les Equipes Popu­laires réalisent des dossiers péda­go­giques et des outils d’ani­ma­tion à desti­na­tion des groupes impliqués dans des actions citoyennes et de toute personne inté­res­sée par les théma­tiques abor­dées par le mouve­ment. Ces publi­ca­tions proposent des clés d’ana­lyse et des méthodes pour permettre aux personnes et aux groupes d’exer­cer une citoyen­neté active et critique (modèles de crois­sance, citoyen­neté commu­na­le…) Elles portent égale­ment un regard critique et pros­pec­tif sur des pratiques ou des idées qui favo­risent l’ac­qui­si­tion de droits (protec­tion sociale, égali­té…).

      Un regard diffé­rent sur la société

“Contrastes” est la revue bimes­trielle (20 pages) des Equipes Popu­laires. Tous les deux mois, elle propose un dossier péda­go­gique sur des thèmes divers tels que la démo­cra­tie en danger, la crise sani­taire Covid-19, l’épui­se­ment des ressources éner­gé­tiques, le fémi­nisme, l’im­pôt, le droit d’asile, le crédit, le loge­ment… Acces­sible à tous, elle a l’am­bi­tion de faire de nous, de vous, des citoyens infor­més, critiques et actifs.

N.B. : Pour toute commande envoyée par la poste, les frais d’ex­pé­di­tion sont factu­rés. S’abon­ner

Vivre le travail d’aujourd’­hui, penser celui de demain ( Contrastes Octobre 2023)

Pour des milliers de travailleurs et travailleuses, chaque matin, la routine se met en place. Prendre la route, aller peut-être conduire les enfants à l’école avant de monter dans le train, grim­­­­­­­per dans le bus, enfour­­­­­­­cher son vélo, faire la navette en voitu­­­­­­­re… et retrou­­­­­­­ver ses collègues et son lieu de travail pour une jour­­­­­­­née souvent bien remplie. Réali­­­­­­­ser des tâches, routi­­­­­­­nières ou variées, ingrates ou valo­­­­­­­ri­­­­­­­sées, inutiles ou pleines de sens. Pour beau­­­­­­­coup, le travail reste central dans la vie, construit notre iden­­­­­­­tité, nous offre une recon­­­­­­­nais­­­­­­­sance, nous permet une stabi­­­­­­­lité finan­­­­­­­cière et nous apporte du sens. C’est en tous cas ce que nous en espé­­­­­­­rons. Malheu­­­­­­­reu­­­­­­­se­­­­­­­ment, le monde du travail est en crise, et c’est loin d’être nouveau.

Dans ce numéro de Contrastes, nous avons voulu explo­­­­­­­rer ce qui peut casser notre lien à notre travail. Un travail qui n’a plus de sens, un travail dicté ou remplacé par des machines, un travail rendu invi­­­­­­­sible, un travail qui génère de la souf­­­­­­­fran­­­­­­­ce… ce sont autant de facteurs qui brisent le lien que nous avons avec l’ac­­­­­­­ti­­­­­­­vité qui fait notre quoti­­­­­­­dien, qui nous fait vivre et qui devrait nous faire vibrer, un mini­­­­­­­mum au moins. Autant de facteurs qui peuvent créer du dégoût, de la frus­­­­­­­tra­­­­­­­tion, des conflits, de la démis­­­­­­­sion.

Sommaire

  • A la recherche du sens perdu
  • Automatisation et monde du travail : le grand bouleversement
  • Interview : Eva Maria Jimenez Lamas
  • Emploi et écologie : le malaise est collectif
  • Travail associatif, la souffrance existe aussi
Lire la suite Télécharger la revue

Ener­gie : Libé­rons-nous de la libé­ra­li­sa­tion ! (Contrastes Août 2023)

L’hi­­­­­­­­­­­­­­­­­ver dernier a été parti­­­­­­­­­­­­­­­­­cu­­­­­­­­­­­­­­­­­liè­­­­­­­­­­­­­­­­­re­­­­­­­­­­­­­­­­­ment anxio­­­­­­­­­­­­­­­­­gène pour les ménages. Bais­­­­­­­­­­­­­­­­­ser le ther­­­­­­­­­­­­­­­­­mo­s­­­­­­­­­­­­­­­­tat, enfi­­­­­­­­­­­­­­­­­ler des pulls, limi­­­­­­­­­­­­­­­­­ter les cuis­­­­­­­­­­­­­­­­­sons, faire tour­­­­­­­­­­­­­­­­­ner moins de lessives, débran­­­­­­­­­­­­­­­­­cher les congé­­­­­­­­­­­­­­­­­la­­­­­­­­­­­­­­­­­teurs… Le quoti­­­­­­­­­­­­­­­­­dien s’est trans­­­­­­­­­­­­­­­­­formé en chasse aux écono­­­­­­­­­­­­­­­­­mies d’éner­­­­­­­­­­­­­­­­­gie et pour les ménages les plus fragiles, qui vivent le plus souvent dans des loge­­­­­­­­­­­­­­­­­ments mal isolés, les factures ont atteint des niveaux humai­­­­­­­­­­­­­­­­­ne­­­­­­­­­­­­­­­­­ment inac­­­­­­­­­­­­­­­­­cep­­­­­­­­­­­­­­­­­tables.

Le gouver­­­­­­­­­­­­­­­­­ne­­­­­­­­­­­­­­­­­ment a réagi, peut-être trop peu, peut-être trop tard, peut-être pas toujours là où on l’at­­­­­­­­­­­­­­­­­ten­­­­­­­­­­­­­­­­­dait. Une série de mesures ont en tous cas été prises comme le tarif social élargi ainsi que le statut de client conjonc­­­­­­­­­­­­­­­­­tu­­­­­­­­­­­­­­­­­rel protégé mais elles ont été suspen­­­­­­­­­­­­­­­­­dues à la fin du mois de juin.

Faiblesse des consom­­­­­­­­­­­­­­­­­ma­­­­­­­­­­­­­­­­­teurs qui n’osent pas ou n’ar­­­­­­­­­­­­­­­­­rivent pas à faire valoir leurs droits, mesures de soutien de l’État qui profitent indi­­­­­­­­­­­­­­­­­rec­­­­­­­­­­­­­­­­­te­­­­­­­­­­­­­­­­­ment au secteur, profits illé­­­­­­­­­­­­­­­­­gi­­­­­­­­­­­­­­­­­times liés à la flam­­­­­­­­­­­­­­­­­bée des prix… Il ne faut pas cher­­­­­­­­­­­­­­­­­cher loin pour trou­­­­­­­­­­­­­­­­­ver les grands gagnants de ces mois doulou­­­­­­­­­­­­­­­­­reux.

Sommaire

  • Campagne 2023 : dénonçons l’échec de la libéralisation !
  • Marché de l’énergie : qui fait quoi ?
  • Chronique d’une crise annoncée
  • INTERVIEW « Notre arme, c’est la législation… et notre courage ! »
  • Profits illégitimes, mode d’emploi
  • Traité sur la Charte de l’énergie, on arrête tout !
  • Libéralisation de l’énergie : échec sur toute la ligne
  • Libéralisation de l’énergie… il y a mieux !
Lire la suite Télécharger la revue
icone soutiens Nous soutenir

Soute­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nir les Équipes Popu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­laires

Les Equipes Popu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­laires tendent chaque jour au travers de leurs actions, à défendre les droits fonda­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­men­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­taux de chacun. Comme le droit à un loge­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment décent ou à l’ac­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cès à l’éner­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­gie.

Les Équipes Popu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­laires sont un mouve­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment de citoyen.ne.s qui cherchent à construire ensemble davan­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tage d’éga­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­lité

Comment ?

  • Par la parti­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ci­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pa­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion citoyenne et l’en­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ga­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ge­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment collec­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tif
  • En s’ap­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­puyant sur la soli­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­da­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rité, la justice sociale et la démo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cra­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tie
  • Dans le respect de chacun.e et de chaque culture

L’édu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ca­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion perma­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nente – ou popu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­laire – est au cœur de notre mouve­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment. Dans nos groupes et projets, à partir de nos réali­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tés, nous construi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sons collec­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ti­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ve­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment des paroles, des points de vue critiques et des actions collec­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tives en vue de trans­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­for­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­mer la société vers plus de démo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cra­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tie, de soli­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­da­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rité et de tolé­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rance.

Si vous vous recon­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nais­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sez dans ces valeurs et que vous souhai­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tez vous inves­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tir dans ce mouve­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment, il vous suffit de signer le bulle­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tin d’adhé­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sion. Pour ce faire, vous pouvez contac­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ter la régio­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nale la plus proche de chez vous :

Brabant-Wallon

Bruxelles

Char­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­le­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­roi-Thuin

Hainaut centre

Hainaut occi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­den­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tal

Liège-Huy-Waremme

Luxem­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­bourg

Namur

Verviers

Imagi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ner, Cons­­­­­­­­­­­­­­­­­­­truire, Créer D’autres manières de faire

Chères amies, Chers amis,
Crise du Covid-19, inon­­­­­­­­­­­­­­­­­­­da­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tions sans précé­­­­­­­­­­­­­­­­­­­dent… désillu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sion, décep­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion, tris­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tesse, souf­­­­­­­­­­­­­­­­­­­france, déses­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pé­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ran­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ce…Nous vivons une période compliquée qui nous conduit à douter de l’ave­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nir, du quoti­­­­­­­­­­­­­­­­­­­dien même. La ques­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion du sens de nos vies resur­­­­­­­­­­­­­­­­­­­git brusque­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment.

Et nous aussi, en tant que mouve­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment, avons dû faire face à de nouveaux ques­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ne­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ments, à la place que nous allions prendre au sein de cette nouvelle réalité. Cela n’a pas été facile, vous vous en doutez, mais une chose ne nous a jamais quit­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tée, la convic­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion que notre travail d’édu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ca­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion perma­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nente dans vos quar­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tiers, au plus près des gens a une utilité. Partant de ce moteur, nous avons pu nous réin­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ven­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ter, travailler autre­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment, décou­­­­­­­­­­­­­­­­­­­vrir d’autres manières de faire.

Nous avons fait preuve de créa­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ti­­­­­­­­­­­­­­­­­­­vité : au Luxem­­­­­­­­­­­­­­­­­­­bourg, des citoyen.ne.s ont accro­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ché dans la rue, leurs créa­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tions origi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nales abor­­­­­­­­­­­­­­­­­­­dant la soli­­­­­­­­­­­­­­­­­­­da­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rité, l’en­­­­­­­­­­­­­­­­­­­traide, la justice pour tous… A Lessines, nous avons proposé de commu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­niquer via un cour­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rier chinois, cour­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rier qui est complété par celui qui le reçoit et qui l‘en­­­­­­­­­­­­­­­­­­­voie à son tour. A Verviers, des marches alter­­­­­­­­­­­­­­­­­­­na­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tives ont vu le jour. Celles-ci ont inter­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rogé la culture, le lien social, le bien-être mais aussi la tran­­­­­­­­­­­­­­­­­­­si­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion écolo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­gique. A Bruxelles, on porte publique­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment la parole des plus précaires.

Mais aussi des répé­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ti­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tions de théâtre à distance, des fresques murales, des ateliers d’ar­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pen­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ta­­­­­­ge… 2020 aurait pu être une année para­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ly­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sante et trau­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ma­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ti­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sante. Mais cela n’a pas été le cas : nous y voyons le signe de la soli­­­­­­­­­­­­­­­­­­­dité de nos valeurs, de nos liens et de nos enga­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ge­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ments mais aussi de la soli­­­­­­­­­­­­­­­­­­­da­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rité qui existe à tous les étages aux Equipes Popu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­laires. Nous avons encore et toujours besoin de vous pour avan­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cer vers ce qui nous anime tou.te.s :

ENSEMBLE,
CONTINUONS À FAIRE GRANDIR LA DÉMOCRATIE
ET À FAIRE RECULER LES INJUSTICES ET LES INÉGALITÉS !

Soli­­­­­­­­­­­­­­­­­­­dai­­­­­­­­­­­­­­­­­­­re­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment,
Les Equipes Popu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­laires

Bon à savoir :

Nous vous propo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sons de verser 20 € au compte des Equipes Popu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­laires BE95 7995 5035 4558 en mention­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nant
« Don Sol-EP » en commu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ni­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ca­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion. Vous pouvez aussi verser moins… Ou verser plus…
En sachant que la déduc­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion fiscale est possible à partir de 40 € par an.

    Formulaire de don

    Les champs marqués d’une * sont obligatoires