Revue

Jeunes : L’au­to­no­mie en sursis (Contrastes, décembre 2015)

Les jeunes, un risque à gérer ?

Jeunes : L’autonomie en sursis (Contrastes, novembre 2015)La vie des jeunes n’est pas un long fleuve tranquille. On dit souvent que l’ado­­­­­­­les­­­­­­­cence est une période diffi­­­­­­­cile, mais la tran­­­­­­­si­­­­­­­tion vers l’au­­­­­­­to­­­­­­­no­­­­­­­mie l’est tout autant.

Les raisons de cette fragi­­­­­­­lité sont multiples : diffi­­­­­­­culté d’éva­­­­­­­luer le coût de la vie, influence gran­­­­­­­dis­­­­­­­sante de la pub et des copains quand celle des parents dimi­­­­­­­nue, omni­­­­­­­pré­­­­­­­sence d’une société où il faut consom­­­­­­­mer pour exis­­­­­­­ter.

Mais aussi diffi­­­­­­­culté de plus en plus grande de se forger une place sur le marché de l’em­­­­­­­ploi, qui repré­­­­­­­sente pour­­­­­­­tant la prin­­­­­­­ci­­­­­­­pale porte d’ac­­­­­­­cès à l’au­­­­­­­to­­­­­­­no­­­­­­­mie.

Comme le montre l’ar­­­­­­­ticle en page 3, le contexte fami­­­­­­­lial dans lequel les jeunes ont grandi influence l’âge où ils quittent le toit fami­­­­­­­lial mais aussi la manière dont ils vont gérer tant bien que mal leur auto­­­­­­­no­­­­­­­mie. Car avant cette étape, les jeunes souffrent souvent de la situa­­­­­­­tion sociale, de l’ef­­­­­­­fi­­­­­­­lo­­­­­­­che­­­­­­­ment, voire de la rupture des rela­­­­­­­tions fami­­­­­­­liales, et en sont les témoins impuis­­­­­­­sants.

Dans ce cas-là, diffi­­­­­­­cile de se proje­­­­­­­ter dans l’ave­­­­­­­nir. D’au­­­­­­­tant que, comme l’ex­­­­­­­plique Pierre Doyen dans la revue Poli­­­­­­­tique n°68 (janvier-février 2011), “les jeunes s’in­­­­­­­ter­­­­­­­rogent sur le rôle des déci­­­­­­­deurs poli­­­­­­­tiques et portent à leur encontre un regard sans conces­­­­­­­sion.

Ils constatent que les choix posés par les déci­­­­­­­deurs n’amé­­­­­­­liorent pas leur situa­­­­­­­tion.

Les jeunes s’in­­­­­­­ter­­­­­­­rogent sur leurs chances, leur avenir, en parti­­­­­­­cu­­­­­­­lier sur l’ac­­­­­­­cès à l’em­­­­­­­ploi, qui leur semble compro­­­­­­­mis”.

Dans son inter­­­­­­­­­­­­­view en page 10, Chris­­­­­­­tophe Cocu, président de la CCOJ, fait part de son inquié­­­­­­­tude face au très long parcours que le jeune doit effec­­­­­­­tuer pour se rendre inté­­­­­­­res­­­­­­­sant auprès des employeurs : études pous­­­­­­­sées, stage gratuit, service civil ou béné­­­­­­­vo­­­­­­­lat, jobs étudiants et inté­­­­­­­rim en pleine expan­­­­­­­sion (voir article pages 8–9), tout cela entre­­­­­­­coupé de périodes d’inac­­­­­­­ti­­­­­­­vité et de stages d’at­­­­­­­tente, retardent et compliquent l’au­­­­­­­to­­­­­­­no­­­­­­­mi­­­­­­­sa­­­­­­­tion des jeunes.

Quit­­­­­­­ter le domi­­­­­­­cile fami­­­­­­­lial n’est pas une siné­­­­­­­cure non plus, même pour les jeunes qui ont la chance de béné­­­­­­­fi­­­­­­­cier d’un emploi.

Le “parcours du jeune loca­­­­­­­taire” décrit en page 14 montre que, plus qu’un choix, la colo­­­­­­­ca­­­­­­­tion devient de plus en plus un passage obligé au vu du coût des loyers. Et que la discri­­­­­­­mi­­­­­­­na­­­­­­­tion anti-jeunes est toujours bien vivace dans le secteur du loge­­­­­­­ment !

Les jeunes sont en effet de plus en plus perçus comme un “risque à gérer”. Chan­­­­­­­ger le regard que les adultes portent sur les jeunes, et soute­­­­­­­nir les projets qu’ils mettent en place, c’est vital pour une société qui veut sortir du marasme.

Il y a urgence à prendre des mesures poli­­­­­­­tiques qui permettent aux jeunes de vivre cette période de leur vie comme une chance plutôt que comme un risque. Car il est diffi­­­­­­­cile d’être heureux et confiants dans l’ave­­­­­­­nir lorsqu’on est en sursis…

Sommaire

p3 – La famille, une précieuse Boîte à outils Y a-t-il un lien entre le contexte fami­­­­­­­lial dans lequel les enfants ont vécu et la capa­­­­­­­cité qu’ils ont à gérer leur argent une fois deve­­­­­­­nus majeurs ? Telle était la ques­­­­­­­tion centrale de l’enquête réali­­­­­­­sée par Jan Velghe, expert à l’ABREOC. La réponse est sans conteste posi­­­­­­­tive. Mais des nuances s’im­­­­­­­posent.

p6 – Jeunes étudiants au CPAS Les mesures prises en matière d’al­­­­­­­lo­­­­­­­ca­­­­­­­tions sociales touchent de plein fouet les jeunes de 18 à 25 ans. Face à ce phéno­­­­­­­mène, de plus en plus de jeunes se tournent vers les CPAS. Pour pouvoir survivre, tout simple­­­­­­­ment. Ou parfois pour pour­­­­­­­suivre des études. Le résul­­­­­­­tat ? Les avis sont miti­­­­­­­gés.

p10 – inter­­­­­­­­­­­­­view : Chris­­­­­­­tophe Cocu : L’en­­­­­­­ga­­­­­­­ge­­­­­­­ment des Jeunes ne faiblit pas Pour Chris­­­­­­­tophe Cocu, direc­­­­­­­teur de Relie-F et président de la CCOJ, une série de mesures liées à l’ac­­­­­­­cès à l’em­­­­­­­ploi et au loge­­­­­­­ment freinent la quête d’au­­­­­­­to­­­­­­­no­­­­­­­mie des jeunes. Mais nombre d’entre eux expé­­­­­­­ri­­­­­­­mentent et exercent leur indé­­­­­­­pen­­­­­­­dance en prenant des respon­­­­­­­sa­­­­­­­bi­­­­­­­li­­­­­­­tés dans des projets citoyens. Une manière de casser l’image défor­­­­­­­mée que la société se fait de la jeunesse.

p14 – Se Loger, Le parcours du Jeune combat­­­­­­­tant ! Rester chez ses parents jusqu’à trente ans, qui en rêve ? L’au­­­­­­­to­­­­­­­no­­­­­­­mie passe natu­­­­­­­rel­­­­­­­le­­­­­­­ment par le fait d’avoir un « chez-soi ». Mais pour avoir un loge­­­­­­­ment, il s’avère qu’il vaut mieux avoir « bon teint », les poches pleines, une bonne expé­­­­­­­rience et… ne pas avoir l’air trop jeune. Ou gare à la galère !

p17 – L’au­­­­­­­to­­­­­­­no­­­­­­­mie ? Mon pire rêve ou mon meilleur cauche­­­­­­­mar… En tant qu’a­­­­­­­dultes, le mieux qu’on puisse souhai­­­­­­­ter aux jeunes, à « nos jeunes », c’est qu’ils deviennent auto­­­­­­­nomes. Nous nous atten­­­­­­­dons à ce que, pour elles et eux aussi, ce soit leur désir le plus ardent que de pouvoir construire leur vie comme elles et ils l’en­­­­­­­tendent. Mais il ne suffit pas de savoir faire ses lacets (et se retrous­­­­­­­ser les manches) pour s’y retrou­­­­­­­ver dans notre monde complexe à l’ex­­­­­­­trême et pouvoir prendre son envol !

Prix au n°

Prix au n°  : 2 € (+ frais d’en­­­­­­­voi)
Pour s’abon­­­­­­­ner (Contrastes + La Four­­­­­­­mi­­­­­­­lière)



S'abonner

Les champs marqués d’une * sont obligatoires.