Revue

La Belgique, ses clivages, ses partis (Contrastes Décembre 2010)

Au pays du compro­­­­­mis

La Belgique, ses clivages, ses partis (nov-déc 2010)Notre petit pays n’est pas célèbre seule­­­­­ment pour ses moules-frites et son art de la bière. Il l’est aussi pour sa culture du compro­­­­­mis. Cette tradi­­­­­tion résulte de son histoire, des clivages qui en ont façonné le paysage poli­­­­­tique, carac­­­­­té­­­­­risé par une multi­­­­­tude de partis. L’émer­­­­­gence d’un parti ne se fait pas par hasard. Elle ne procède pas non plus d’une cause unique. Une forma­­­­­tion poli­­­­­tique peut être le résul­­­­­tat d’un conflit autour duquel se struc­­­­­turent des factions. Ou l’as­­­­­pi­­­­­ra­­­­­tion pour un groupe dominé de se faire entendre. Ou encore une réac­­­­­tion face à une autre forma­­­­­tion poli­­­­­tique. L’an­­­­­née 2010 s’achève, sans grande pers­­­­­pec­­­­­tive de voir la Belgique sortir bien­­­­­tôt de la crise insti­­­­­tu­­­­­tion­­­­­nelle et se doter d’un gouver­­­­­ne­­­­­ment fédé­­­­­ral. Tout se passe comme si « les grandes ques­­­­­tions qui fâchent » avaient atteint une sorte de paroxysme. Quelle que soit l’is­­­­­sue de la crise, il est certain qu’elle contri­­­­­buera à trans­­­­­for­­­­­mer encore le paysage insti­­­­­tu­­­­­tion­­­­­nel que nous connais­­­­­sons. Mais ces réformes à venir ne sont nulle­­­­­ment les premières et leurs racines plongent dans le passé. Passés les premiers temps d’eu­­­­­pho­­­­­rie de l’in­­­­­dé­­­­­pen­­­­­dance, et la néces­­­­­sité de s’unir contre l’ « ennemi hollan­­­­­dais », le jeune Etat s’est bien­­­­­tôt décou­­­­­vert multiple, en proie à des tiraille­­­­­ments voire des divi­­­­­sions. Comment s’est déve­­­­­loppé notre système poli­­­­­tique ? En quoi a-t-il influencé le choix d’un mode de suffrage ? Comment a évolué (et conti­­­­­nue d’évo­­­­­luer) le jeu des acteurs poli­­­­­tiques dans la pièce belge ? Et que signi­­­­­fient, au cœur d’un des clivages inhé­­­­­rents à notre pays, les trois lettres BHV ? C’est en replon­­­­­geant dans cette histoire, comme le propose ce numéro de Contrastes, que l’on peut aussi rela­­­­­ti­­­­­vi­­­­­ser un peu la crise actuelle. Car avec ces conflits, nous n’avons pas fait la guerre. Nous avons fait des arbi­­­­­trages. Ainsi notre complexité est-elle aussi notre gran­­­­­deur

Sommaire

p3 HISTOIRE : UN SYSTÈME POLITIQUE COMPLEXE
Le paysage poli­­­­­tique belge s’est façonné autour des clivages qui marquent son histoire.

p7 PARTIS POLITIQUES : ACTEURS D’UN JEU ÉVOLUTIF
La poli­­­­­tique fait les partis et les partis font la poli­­­­­tique. Tour d’ho­­­­­ri­­­­­zon des diffé­­­­­rents acteurs.

p10 MODES DE SCRUTIN : ENCORE UN P’TIT TOUR ?
La manière de voter influence-t-elle le résul­­­­­tat d’une élec­­­­­tion ? Retour sur les diffé­­­­­rents modes de scru­­­­­tin.

p14 INTERVIEW : PASCAL DELWIT
Pascal Delwit, poli­­­­­to­­­­­logue à l’Uni­­­­­ver­­­­­sité Libre de Bruxelles, décode la Belgique “parti­­­­­cra­­­­­tique”.

p18 CRISE INSTITUTIONNELLE : BHV
La ques­­­­­tion bruxel­­­­­loise et sa péri­­­­­phé­­­­­rie, l’un des noeuds du problème belge.

Prix au n°

Prix au n° : 2 €

Pour s’abon­­­­­ner (Contrastes + La Four­­­­­mi­­­­­lière) :



S'abonner

Les champs marqués d’une * sont obligatoires.