Revue

Réduire les inéga­li­tés de reve­nus c’est possible ! ( Contrastes Avril 2011)

Les inéga­­­­­li­­­­­tés de revenu augmentent

Réduire les inégalités de revenus c’est possible ! (Mars 2011)Même s’il est parfois diffi­­­­­cile de s’y retrou­­­­­ver dans les instru­­­­­ments de mesure des inéga­­­­­li­­­­­tés, de multiples indices tendent à montrer que les inéga­­­­­li­­­­­tés de reve­­­­­nus augmentent.

Début janvier, 2 chiffres de la BNB sortent dans la presse la même semaine et s’en­­­­­tre­­­­­choquent; celui du chiffre record du patri­­­­­moine finan­­­­­cier des Belges (909 milliards €) et celui du nombre record de personnes en défaut de paie­­­­­ment de leurs crédits (365.000 personnes).

Deux chiffres parmi d’autres qui montrent que l’idéal de progrès social d’après-guerre est mis à mal par la finan­­­­­cia­­­­­ri­­­­­sa­­­­­tion de l’éco­­­­­no­­­­­mie, dont les perfor­­­­­mances béné­­­­­fi­­­­­cient de moins en moins aux travailleurs et de plus en plus aux action­­­­­naires et aux spécu­­­­­la­­­­­teurs.

Les Etats, aupa­­­­­ra­­­­­vant moteurs d’une écono­­­­­mie au service du bien-être de l’en­­­­­semble de la popu­­­­­la­­­­­tion, deviennent à la fois auteurs et victimes d’un système qui les prive de ressources finan­­­­­cières indis­­­­­pen­­­­­sables pour assu­­­­­rer le bien-être collec­­­­­tif et la correc­­­­­tion des inéga­­­­­li­­­­­tés de reve­­­­­nus.

L’Etat doit donc reprendre son rôle d’ac­­­­­teur-clé dans la redis­­­­­tri­­­­­bu­­­­­tion des richesses, en agis­­­­­sant par prio­­­­­rité sur les recettes néces­­­­­saires pour finan­­­­­cer les dépenses sociales.

Dans ce dossier, nous montre­­­­­rons comment la Belgique a glissé progres­­­­­si­­­­­ve­­­­­ment d’une écono­­­­­mie à fina­­­­­lité sociale (grâce au Pacte social d’après-guerre) à une écono­­­­­mie qui consi­­­­­dère le volet social comme un frein à la crois­­­­­sance.

Nous abor­­­­­de­­­­­rons la ques­­­­­tion des écarts de reve­­­­­nus par le biais de l’ana­­­­­lyse des prin­­­­­ci­­­­­paux indi­­­­­ca­­­­­teurs qui nous permettent de mesu­­­­­rer leur évolu­­­­­tion.

L’im­­­­­pôt est-il correc­­­­­teur d’iné­­­­­ga­­­­­li­­­­­tés ? Très peu, comme le montre les diffé­­­­­rentes formes de reve­­­­­nus (travail, capi­­­­­tal, immo­­­­­bi­­­­­lier).

Le dernier article présente diffé­­­­­rentes mesures qui permet­­­­­traient de réduire les inéga­­­­­li­­­­­tés de reve­­­­­nus, notam­­­­­ment en matière d’ac­­­­­cès aux soins de santé, d’al­­­­­lo­­­­­ca­­­­­tions sociales, de salaire mini­­­­­mum, de loge­­­­­ment. Enfin, nous vous invi­­­­­tons à lire l’in­­­­­ter­­­­­view crous­­­­­tillante mais inter­­­­­­­­­pel­­­­­lante de Marco Van Hees à propos des gros patri­­­­­moines.

Bonne lecture !

 Sommaire

p3 TROIS REGARDS SUR LES INÉGALITÉS

  • La Belgique a glissé progres­­­­­si­­­­­ve­­­­­ment d’une écono­­­­­mie à fina­­­­­lité sociale (grâce au Pacte social d’après-guerre) à une écono­­­­­mie qui consi­­­­­dère le volet social comme un frein à la crois­­­­­sance.

p6 MESURER LES ÉCARTS DE REVENUS : PAS UNE SINÉCURE !

  • Analyse des écarts de reve­­­­­nus et des prin­­­­­ci­­­­­paux indi­­­­­ca­­­­­teurs qui permettent de mesu­­­­­rer leur évolu­­­­­tion.

p10 INTERVIEW : MARCO VAN HEES,

  • l’homme qui murmure à l’oreille des pauvres

p14 L’IMPÔT, CORRECTEUR D’INÉGALITÉS ?

  • Si notre pays pour­­­­­rait être quali­­­­­fié d’en­­­­­fer fiscal pour les sala­­­­­riés, il est très certai­­­­­ne­­­­­ment un para­­­­­dis fiscal pour les grosses fortunes et les grandes entre­­­­­pri­­­­­ses…

p17 DES MESURES POUR SORTIR DE LA PAUVRETÉ

  • Présen­­­­­ta­­­­­tion de diffé­­­­­rentes mesures qui permet­­­­­traient de réduire les inéga­­­­­li­­­­­tés de reve­­­­­nus, notam­­­­­ment en matière de fisca­­­­­lité, d’ac­­­­­cès aux soins de santé, d’al­­­­­lo­­­­­ca­­­­­tions sociales, de salaire mini­­­­­mum, de loge­­­­­ment.

Prix au n°

Prix au n° : 2 €
Pour s’abon­­­­­ner (Contrastes + La Four­­­­­mi­­­­­lière) :



S'abonner

Les champs marqués d’une * sont obligatoires.