Campagnes

“Tous des glan­deurs !?” (2012 – 2013)

Les Equipes Popu­laires et PAC se mobi­lisent pour combattre une vision simpliste et dange­reuse : les travailleurs seraient divi­sés entre les bons (« ceux qui se lèvent tôt ») et les mauvais (« ceux qui glandent »). Les chômeurs sont de plus en plus la cible de préju­gés de toutes sortes qu’on entend dans les médias et certains discours poli­tiques. A force de les entendre, on finit par les repro­duire, sans se poser de ques­tions.

ETES-VOUS COMME NOUS ?

Les Equipes Populaires- Campagne Tous des glandeurs ?

Action de lance­ment à Bruxelles : Détrui­sons le mur des préju­gés !

Surpris, inquiets, révol­tés. Surpris de consta­ter à quel point la plupart d’entre nous se satis­font des amal­games. Inquiets de voir avec quelle faci­lité on colporte des idées reçues, qui reçoivent en retour caution­ne­ment et encou­ra­ge­ment. Révol­tés d’ob­ser­ver que tout cela fait son petit bonhomme de chemin dans l’es­prit de tout un chacun et finit par faire injus­te­ment triom­pher la suspi­cion, l’in­to­lé­rance et le rejet…

A force de perdre son regard critique et de se conten­ter de réponses simples, c’est que la majo­rité finit par penser qu’au fond si les chômeurs en sont là, c’est qu’ils le veulent quand même bien un peu. On a tous entendu parler sans jamais la rencon­trer de cette « femme de notaire ou de méde­cin qui perçoit des allo­ca­tions de chômage depuis des années » ou de ces « jeunes que cela arrange bien d’être payés à ne rien faire », voire encore – et ceux-là ils cumulent ! – de ces « étran­gers qui quittent leur pays pour avoir des allo­ca­tions ici ». A l’in­verse de « ceux qui se lèvent tôt pour travailler et pour qui il faut se battre ! ». Résul­tat, les mesures poli­tiques prises à l’en­contre des chômeurs (on « active », on « respon­sa­bi­lise », on réduit les allo­ca­tions…) trouvent écho et légi­ti­mité auprès des citoyens. La machine écrase avec le consen­te­ment du plus grand nombre.

En menant cette campagne de sensi­bi­li­sa­tion, Présences et Actions Cultu­relles (PAC) et Les Équipes Popu­laires, deux mouve­ments d’édu­ca­tion perma­nente, ont au contraire voulu casser cette image unique du chômeur.

En partant à la rencontre d’une dizaine de témoins, ce sont au contraire des réali­tés bien diffé­rentes que nous avons voulu faire perce­voir. Chaque chômeur a son histoire, ses acci­dents de vie, son parcours singu­lier. Le chômeur, c’est peut-être moi demain. Ou c’est moi hier. C’est mon fils ou ma fille. Mon meilleur ami ou ma voisine.

QUAND LE TRAVAILLEUR D’ARCELOR-MITTAL OU DE FORD GENK PERD SON EMPLOI, IL FAIT À JUSTE TITRE L’OBJET DES PLUS VIFS SOUTIENS DE LA POPULATION, TRÈS SOUVENT SOLIDAIRE. MAIS QUE PENSERA DE LUI CETTE MÊME POPULATION SIX MOIS PLUS TARD ?

Aujourd’­hui, on a le senti­ment que la machine s’em­balle et devient folle. On en vient même à la rage dénon­cia­trice ! L’ad­mi­nis­tra­tion publique (Service d’in­for­ma­tion et de recherche sociale – SIRS) crée un site inter­net où l’on pourra dénon­cer la fraude sociale, et parti­cu­liè­re­ment l’al­lo­ca­taire social qui travaille­rait au noir… C’est évidem­ment lui la cause des diffi­cul­tés budgé­taires de la Belgique ! Et, clou de ce mélo­drame, la RTBF envi­sa­geait une émis­sion de télé­réa­lité dont des chômeurs « coachés » par des spécia­listes de la recherche d’em­ploi seraient les acteurs. Car il va bien sûr de soi, que quand on le veut, on peut ! Fort heureu­se­ment, le projet semble avoir disparu sous la pres­sion des nombreuses réac­tions qu’il a susci­tées.

EN QUOI TOUT CELA VA-T-IL MODIFIER D’UN IOTA LA RÉALITÉ D’UN CHIFFRE ? POUR CINQ CHÔMEURS AU GRAND MINIMUM, UN SEUL EMPLOI VACANT… NE NOUS TROMPONS PAS D’ADVERSAIRE ! LES CHÔMEURS NE SONT PAS RESPONSABLES DU CHÔMAGE…

Lais­sez-nous votre témoi­gnage sur www.tous­des­glan­deurs.be

Deman­dez le jour­nal !

Les Equipes Populaires - Campagne - Tous des glandeurs ?Un jour­nal édité à 60.000 exem­plaires à été distri­bué dans toutes les grandes gares wallonnes et bruxel­loises  ainsi que dans le cadre des acti­vi­tés orga­ni­sées en région.

Un jour­nal de vingt pages tout en couleurs qui donne large­ment la parole aux deman­deurs d’em­ploi. Qui est bourré d’ar­gu­ments pour tordre le cou des préju­gés à l’égard des chômeurs. Et qui trace quelques pistes de solu­tions.

 //  8 témoi­gnages de personnes sans emploi – recueillis par Laurence Delper­dange // photo­gra­phiés par Chris­tophe Smets

//  Une série de stéréo­types décons­truits par des person­na­li­tés des mondes asso­cia­tif et syndi­cal

  • QUAND ON VEUT, ON PEUT !
  • ILS GAGNENT PLUS QUE MOI QUI TRAVAILLE 
  • ILS TRAVAILLENT TOUS AU NOIR
  • ILS N’ONT PAS FAIT D’ÉTUDES 
  • L’ÉTAT BELGE EST TROP GÉNÉREUX
  • ILS TRICHENT 
  • ILS SONT BEAUCOUP TROP PAYÉS 
  • LE CHÔMAGE, C’EST LA FAUTE AUX ÉTRANGERS
  • LES FEMMES PROFITENT DU CHÔMAGE POUR COCOONER

//  Billets d’hu­meur

//  Les stéréo­types dans le temps

//  Des pistes d’ac­tion pour chan­ger la donne.

  • DU TRAVAIL POUR CHACUN, DU BIEN-ÊTRE POUR TOUS 
  • LA RÉ-UNION FERA LA FORCE 
  • ET SI ON RÉDUISAIT LE TEMPS DE TRAVAIL  
  • VERS DES EMPLOIS DURABLES ET DE QUALITÉ 

Chro­niques du No job’s Land

Les Equipes Populaires - Livre - Campagne Tous des glandeurs ?

Chris­tophe, Sylvie, Jenny, Chris­tian, Maryne, Philippe, Moha­med, Pierre, Gigi, Damien, Auré­lie, Sarah témoignent de leur combat au quoti­dien, avides de donner du sens à leurs jour­nées entières vides de… la valeur travail.

Recueil de 12 témoi­gnages par Laurence DELPERDANGE et immor­ta­li­sés  par Chris­tophe SMETS.

Publi­ca­tion artis­tique (100 pages), publiée à 500 exem­plaires aux Éditions Équipes popu­laires-PAC. En vente auprès des Équipes popu­laires et de PAC au prix de 8€.

Outils de sensi­bi­li­sa­tion à télé­char­ger