Actualités

Préca­rité éner­gé­tique : De la priva­tion de sens au pouvoir d’agir (Colloque)

Qui imagine aujourd’­hui vivre sans éner­gie ? On en a besoin pour tant d’as­pects du quoti­dien. La préca­rité éner­gé­tique touche pour­tant un ménage sur cinq en Belgique. Le 27 avril, les Equipes Popu­laires orga­ni­saient à Namur un colloque sur la préca­rité éner­gé­tique et les dispo­si­tifs d’ac­com­pa­gne­ment en Wallo­nie avec, à l’ap­pui, des témoi­gnages et le récit de pratiques de terrain.

colloque précarité énergétique - Les Equipes Populaires

La préca­rité éner­gé­tique : une réalité inquié­tante qui touche 21,3% des ménages en Belgique ! Cela veut dire que plus d’un ménage sur cinq consacre une part trop impor­tante de son revenu dispo­nible aux dépenses éner­gé­tiques. Ou bien se prive de chaleur, renonce à cuisi­ner, … Ces priva­tions ont des consé­quences sur toutes les dimen­sions de la vie. Dans un « chez soi » glacial, on vit mal chaque instant ; on ne peut pas invi­ter ; on ne peut pas faire de projets… Anatoly Kont­sy­bovs­kiy, comé­dien/auteur au Théâtre des Travaux et des Jours (TTJ), l’ex­prime au travers d’un Slam touchant.

Une étude récente réali­sée par le RWADE (Réseau wallon pour l’ac­cès durable à l’éner­gie) en colla­bo­ra­tion avec RTA (asbl Réali­sa­tion, télé­for­ma­tion et anima­tion) et le RWLP (Réseau wallon de lutte contre la pauvreté) met en lumière des pistes pour amélio­rer l’ac­com­pa­gne­ment des ménages concer­nés.  Auré­lie Ciuti, coor­di­na­trice du Rwadé a présenté les résul­tats de cette étude.

Des services existent pour accom­pa­gner les ménages en situa­tion de préca­rité éner­gé­tique. Lesquels ? A quels besoins répondent-ils ? Que pensent les usagers de ce qui leur est propo­sé… ou imposé ? Et les profes­sion­nels de ces services, quel est leur point de vue ? Raymond Lepère, secré­taire fédé­ral aux Equipes Popu­laires du Luxem­bourg, Françoise Caudron, secré­taire fédé­rale aux Equipes Popu­laires de Liège, Doro­thée Minot, respon­sable du service social SLSP Logis Châte­let­tain et Stépha­nie de Tiège  de l’ asbl Empreintes, nous ont fait part de leurs expé­riences de terrain. Ecou­ter, construire un savoir avec les personnes qu’elles rencontrent et non pas se placer en tant qu’ex­pert omni­scient, favo­ri­ser les échanges de pratiques et les parte­na­riats entre les diffé­rents acteurs de terrain… Voici là deux éléments qui ont été souli­gnés avec insis­tance par les parti­ci­pants.

Une analyse sera publiée prochai­ne­ment sur notre site. En atten­dant voici quelques sources :

Consul­tez l’inter­view d’Au­ré­lie Ciuti, coor­di­na­trice du réseau wallon pour l’ac­cès durable à l’éner­gie (RWADE) réali­sée par Renou­velle.be, site d’in­for­ma­tion sur l’éner­gie durable.

Autres actualités

Voir toutes les actualités