Le Vivre Ensemble

Cette thématique vise trois objectifs :

1) La lutte contre les pratiques discriminantes dans différents domaines et à l’égard de différents groupes de populations : étrangers, jeunes, seniors, malades…
2) L’observation des rôles sociaux dans les relations familiales, au travail, dans la vie de quartier…
3) La promotion et le développement de pratiques qui, au contraire, favorisent le vivre ensemble.

Exemples :
• Des groupes d’échanges sur la parentalité ;
• Les pratiques discriminantes de bailleurs vis-à-vis des allocataires sociaux ou des étrangers ;
• Les préjugés racistes ;
• La (non) politique de régularisation des sans- papiers ;
• La place des aînés et la qualité de vie ;
• Le développement de comité des quartiers ;
• L’étiquetage de groupes sociaux,…

Articles liés

NOUVELLE PARUTION « Entre démo­cra­tie et popu­lisme : 10 façons de jouer avec le feu »

Publié le

Peut-être sommes-nous telle­­­­­­­ment habi­­­­­­­tués à nos démo­­­­­­­cra­­­­­­­ties que nous ne perce­­­­­­­vons plus qu’elles pour­­­­­­­raient s’ef­­­­­­­fon­­­­­­­drer. Pour­­­­­­­tant, ce risque semble plus impor­­­­­­­tant que jamais. Foca­­­­­­­li­­­­­­­sés sur les limites de la démo­­­­­­­cra­­­­­­­tie repré­­­­­­­sen­­­­­­­ta­­­­­­­tive et la critique du néoli­­­­­­­bé­­­­­­­ra­­­­­­­lisme, les mouve­­­­­­­ments mili­­­­­­­tants de gauche parti­­­­­­­cipent à la critique du “système” : finance, médias, Union euro­­­­­­­péen­­­­­­­ne… Au nom de quoi ? D’une “vraie démo­­­­­­­cra­­­­­­­tie” au sens étymo­­­­­­­lo­­­­­­­gique, du “pouvoir du peuple” ou encore d’un popu­­­­­­­lisme de gauche. Ce faisant et souvent malgré eux, ces mouve­­­­­­­ments partagent…

Lire cet article

Inter­view Ariane Estenne, nouvelle prési­dente du MOC : « PASSER DE L’INDIGNATION À L’ACTION COLLECTIVE »

Publié le

A l’heure où tous les indices montrent une forte augmen­­­­­­­­­­­­­ta­­­­­­­­­­­­­tion des inéga­­­­­­­­­­­­­li­­­­­­­­­­­­­tés, Ariane Estenne, nouvelle prési­­­­­­­­­­­­­dente du MOC, tient à réaf­­­­­­­­­­­­­fir­­­­­­­­­­­­­mer que l’éga­­­­­­­­­­­­­lité reste plus que jamais le fil conduc­­­­­­­­­­­­­teur de l’ac­­­­­­­­­­­­­tion du MOC. Elle se réjouit des récentes mobi­­­­­­­­­­­­­li­­­­­­­­­­­­­sa­­­­­­­­­­­­­tions qui traduisent une volonté de passer de l’in­­­­­­­­­­­­­di­­­­­­­­­­­­­gna­­­­­­­­­­­­­tion à l’ac­­­­­­­­­­­­­tion, et est convain­­­­­­­­­­­­­cue que l’édu­­­­­­­­­­­­­ca­­­­­­­­­­­­­tion perma­­­­­­­­­­­­­nente est le meilleur rempart contre la montée du popu­­­­­­­­­­­­­lisme. Rencontre avec une jeune prési­­­­­­­­­­­­­dente gonflée à bloc…  Dès ton entrée en fonc­­­­­­­­­­­tion en…

Lire cet article

Justice de proxi­mité | Quand les litiges empoi­sonnent le quoti­dien (décembre 2018)

Publié le

Auteur : Paul Blanjean Mani­fes­ta­tion de la plate­forme Justice pour tous avant le dépôt d’un recours à la cours consti­tu­tion­nelle contre la Loi sur la réforme de l’aide Juri­dique. Si les films ou séries TV nous montrent régu­liè­re­ment des scènes de procès au départ de fictions ou de faits réels, il s’agit presque exclu­si­ve­ment d’af­faires média­ti­sées autour d’as­sas­si­nats ou de crimes divers. Pour­tant, le quoti­dien de la justice, tant pour les magis­trats, les avocats que pour la popu­la­tion, c’est bien autre…

Lire cet article

Elec­tions commu­nales : Surfons sur la vague soli­daire pour faire avan­cer nos projets

Publié le

Les élec­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tions commu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nales viennent de se termi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ner…  Même si un scru­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tin n’est pas l’autre et qu’il est toujours hasar­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­deux de faire des projec­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tions vers d’autres niveaux de pouvoir, on peut se réjouir, en Wallo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nie et à Bruxelles, d’une progres­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sion des forces de gauche. Les élec­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tions fédé­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rales, euro­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­péennes et régio­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nales du 26 mai prochain iront-elles dans le même sens ? Si les enjeux sociaux (sécu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rité sociale, emploi, envi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ron­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ne­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment, …) semblent sauter aux yeux pour ces niveaux de pouvoir, il ne faut pas…

Lire cet article

La rentrée

Publié le

Cela tombe bien, les élec­tions approchent et notre « pouvoir » de citoyen va enfin s’ex­pri­mer. Mais cela ne suffit pas, nous allons conti­nuer à donner la parole au plus grand nombre par l’in­ter­mé­diaire de nos histoires digi­tales, de nos acti­vi­tés de sensi­bi­li­sa­tion autour d’élé­ments qui touchent les gens dans leur quoti­dien. Nous vous propo­sons de nous rejoindre afin de faire triom­pher ensemble notre combat.

Lire cet article

Forma­tion aux histoires digi­tales

Publié le

Départ d’un cycle de forma­­­­­tion aux Histoires Digi­­­­­tales dans le contexte d’une forma­­­­­tion socio-profes­­­­­sion­­­­­nelle dans le métier de la vente. Début octobre 2018 à Han (Tinti­­­­­gny)

Lire cet article

Groupes sociaux | Cher­cher un « Nous » pour chan­ger la société (juin 2018)

Publié le

Auteur : Guillaume Lohest, Contrastes avril 2018, p 16 à 19 Passer de l’ob­­­­­­­­­­­­­­­ser­­­­­­­­­­­­­­­va­­­­­­­­­­­­­­­tion de la société à la volonté de la trans­­­­­­­­­­­­­­­for­­­­­­­­­­­­­­­mer, c’est bien cela deve­­­­­­­­­­­­­­­nir « acteur de chan­­­­­­­­­­­­­­­ge­­­­­­­­­­­­­­­ment ». Mais c’est une affaire collec­­­­­­­­­­­­­­­tive. Alors qui peut être cet acteur collec­­­­­­­­­­­­­­­tif ? Nous voulons chan­­­­­­­­­­­­­­­ger les choses. Mais c’est qui, nous ? L’étude Noir-Jaune-Blues de 2017 se clôt sur une clas­­­­­­­­­­­­­­­si­­­­­­­­­­­­­­­fi­­­­­­­­­­­­­­­ca­­­­­­­­­­­­­­­tion de la popu­­­­­­­­­­­­­­­la­­­­­­­­­­­­­­­tion belge en quatre caté­­­­­­­­­­­­­­­go­­­­­­­­­­­­­­­ries socio-poli­­­­­­­­­­­­­­­tiques (voir schéma ci-dessous). Personne n’aime être « classé », bien sûr, et toute clas­­­­­­­­­­­­­­­si­­­­­­­­­­­­­­­fi­­­­­­­­­­­­­­­ca­­­­­­­­­­­­­­­tion est…

Lire cet article

Migra­tion | La couleur des peurs (juin 2018)

Publié le

Auteur: Paul Blanjean, Contrastes juin 2018, p 13 à 15 cc Flickr-Kambiz A bord du bateau Aqua­­­­­­­­­rius, des centaines de migrants ne purent débarquer ni à Malte, ni en Italie, pays au récent gouver­­­­­­­­­ne­­­­­­­­­ment de droite popu­­­­­­­­­liste. C’est l’Es­­­­­­­­­pagne qui les a fina­­­­­­­­­le­­­­­­­­­ment accueillis. Dans ce jeu cynique, de nombreux pays sont hypo­­­­­­­­­crites car ils sont loin de jouer le jeu de la soli­­­­­­­­­da­­­­­­­­­rité dans l’ac­­­­­­­­­cueil des candi­­­­­­­­­dats à l’exil. Et la Belgique, tradi­­­­­­­­­tion­­­­­­­­­nel­­­­­­­­­le­­­­­­­­­ment terre d’ac­­­­­­­­­cueil, commence à en faire…

Lire cet article

Pers­pec­tives | Grand soleil sur le blues ! (juin 2018)

Publié le

Auteur : Guillaume Lohest, Contrastes juin 2018, p11 à 12 Domaine public Tout va mal. On s’est planté sur toute la ligne. Atten­­­­­­­­­­­­­dez, vous êtes sûr ? Avez-vous essayé de penser l’in­­­­­­­­­­­­­verse ? C’est néces­­­­­­­­­­­­­saire. Nous avons tendance à mettre de côté les faits, à ne voir que ce qui nous conforte dans nos certi­­­­­­­­­­­­­tudes. Chan­­­­­­­­­­­­­geons de lunettes un moment. Noir-Jaune-Blues, c’est la déprime, semble dire ce dossier. Mais atten­­­­­­­­­­­­­dez. « Toute la musique que j’ai­­­­­­­­­­­­­me… Elle vient de là, elle vient du blues »…

Lire cet article

Poli­tique | Chers élus, savez-vous que… ? (juin 2018)

Publié le

Auteure : Monique Van Dieren, Contrastes juin 2018, p7 à 10 Les résul­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tats de l’enquête d’opi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nion sur les préoc­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pa­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tions et les inquié­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tudes des Belges ont inter­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pellé les jour­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­na­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­listes, le monde asso­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cia­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tif, les socio­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­logues. Mais nos manda­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­taires poli­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tiques s’y sont-ils vrai­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment inté­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­res­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sés, eux qui sont les premiers concer­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nés ? A la veille de quatre scru­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tins élec­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­to­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­raux, il serait utile qu’ils entendent et comprennent les signaux forts donnés par les citoyens… Lettre ouverte d’une citoyenne aux élus actuels et futurs Avec mes lunettes de citoyenne…

Lire cet article

Entre­tien | Benoit Scheuer : Nous ne faisons plus société (juin 2018)

Publié le

Auteure : Clau­­­­­­­­­dia Bene­­­­­­­­­detto, Contrastes juin 2018, p 3 à 6 Il y a 20, ans une enquête inter­­­­­­­­­­­­­­­­­ro­­­­­­­­­geait l’état de la société belge. L’ins­­­­­­­­­ti­­­­­­­­­tut Survey&action1 a remis le couvert en 2017 avec la fameuse enquête Noir-Jaune- Blues. Décryp­­­­­­­­­tage des résul­­­­­­­­­tats avec Benoit Scheuer, direc­­­­­­­­­teur de l’ins­­­­­­­­­ti­­­­­­­­­tut de sondage. « Les gens comme moi n’ont vrai­­­­­­­­­ment pas compris le monde dans lequel nous vivons » ; Benoit Scheuer cite l’éco­­­­­­­­­no­­­­­­­­­miste améri­­­­­­­­­cain Paul Krug­­­­­­­­­man pour intro­­­­­­­­­duire l’im­­­­­­­­­por­­­­­­­­­tance de la démarche Noir-Jaune-Blues. « L’enquête a démarré il…

Lire cet article

#BALANCE TES PEURS !

Publié le

En mars, les Equipes Popu­­­­­­­­­­­laires orga­­­­­­­­­­­ni­­­­­­­ saient une jour­­­­­­­­­­­née d’étude sur base de la fameuse enquête Noir Jaune Blues.1 Benoît Scheuer, socio­­­­­­­­­­­logue et direc­­­­­­­­­­­teur de Survey & Action a décrypté pour nous les résul­­­­­­­­­­­tats inter­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pel­­­­­­­­­­­lants de l’enquête Noir Jaune Blues révé­­­­­­­­­­­lant une impor­­­­­­­­­­­tante muta­­­­­­­­­­­tion de société : Une majo­­­­­­­­­­­rité de la popu­­­­­­­­­­­la­­­­­­­­­­­tion est sans repères. La méfiance envers les poli­­­­­­­ tiques et les insti­­­­­­­­­­­tu­­­­­­­­­­­tions est énorme. Le repli iden­­­­­­­­­­­ti­­­­­­­­­­­taire gagne du terrain. Les appar­­­­­­­­­­­te­­­­­­­­­­­nances sociales et poli­­­­­­­­­­­tiques sont presque dissoutes. C’est la peur de l’ave­­­­­­­­­­­nir qui…

Lire cet article

Jour­née d’étude Noir jaune blues #Balance tes peurs Ecou­tez la confé­rence !

Publié le

Ce 24 mars, les Equipes popu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­laires orga­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ni­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­saient une jour­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­née d’étude #balance tes peurs ! sur base de l’enquête Noir-Jaune-Blues »* Celle-ci a montré que nous vivons une gigan­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tesque muta­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion de société. Une majo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rité de la popu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­la­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion est sans repères. La méfiance envers les poli­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tiques et les insti­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tions est énorme. Le repli iden­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ti­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­taire gagne du terrain. Les appar­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­te­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nances sociales et poli­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tiques sont presque dissoutes. La peur de l’ave­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nir domine. Comment encais­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ser ce choc ? D’abord, en essayant de le comprendre : il faut bien mesu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rer l’am­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pleur…

Lire cet article

Quelques impres­sions de Pales­ti­ne…

Publié le

En octobre 2017, le MOC a orga­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nisé une mission en Pales­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tine. Cinq équi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­piers étaient présents. L’objec­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tif de ces missions était de comprendre les réali­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tés quoti­­­­­­­­­­­­­­­­­­­diennes du peuple pales­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ti­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nien, mais aussi de rencon­­­­­­­­­­­­­­­­­­­trer des mouve­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ments sociaux, témoins de ces réali­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tés. Nous revien­­­­­­­­­­­­­­­­­­­drons de façon plus détaillée sur certains aspects dans le CONTRASTES de mars-avril… Quelques photos et commen­­­­­­­­­­­­­­­­­­­taires en guise d’apé­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ri­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tif… Un pays occupé ©Equipes Popu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­laires L’oc­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pa­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion de la Pales­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tine se marque dans le quoti­­­­­­­­­­­­­­­­­­­dien : la présence de l’ar­­­­­­­­­­­­­­­­­­­mée israé­­­­­­­­­­­­­­­­­­­lienne, le mur qui sépare…

Lire cet article

Effon­dre­ment – Rien ne va plus ! (février 2018)

Publié le

© Les Equipes Popu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­laires Auteure : Monique Van Dieren, Contrastes février 2018, p6 à 10 Les signes annon­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­cia­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­teurs d’un effon­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­dre­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment possible ou probable sont nombreux. Notre système écono­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­mique basé sur la crois­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sance nous mène à une impasse. Et il est telle­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment bien verrouillé que les issues de secours sont elles-mêmes obstruées.Serions-nous faits comme des rats ?! Le rapport du GIEC (Groupe inter­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­dis­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ci­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pli­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­naire pour l’évo­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­lu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion du climat) publié en 2014 est caté­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­go­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rique : le réchauf­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­fe­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment clima­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tique est dû à l’émis­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sion de gaz à effet…

Lire cet article

« Effon­dre­ment », un mot qui ne ment pas (février 2018)

Publié le

 Auteur : Guillaume Lohest, Contrastes février 2018, p3 à 5 CC0. Max Pixel Le mot « effon­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­dre­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment » est loin d’être sur toutes les lèvres, mais il gagne du terrain dans le débat sur les scéna­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rios qui attendent notre société de capi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ta­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­lisme mondia­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­lisé. Qu’est-ce que cela signi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­fie ?Faut-il en avoir peur, l’évi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ter à tout prix ?Commençons surtout par oser en parler… Faut-il utili­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ser ce terme ou pas ? Cette ques­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion incon­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tour­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nable agite tous les comi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tés de rédac­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion, les orga­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ni­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sa­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­teurs de confé­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rence, les collec­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tifs enga­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­gés, dès qu’ils…

Lire cet article

Nos champs d’actions